Que reste-t-il de la honte?

La honte, est ce que je fus appelé et ce que je suis aux yeux de grand nombre de mes concitoyens libanais (et je parle bien de la majorité et je sais qu’une minorité m’aime).

L’héritier de la honte pour mes parents en premier lieu, puis pour ma famille, ainsi que mon église, ma nation, ma terre mais pas pour moi. Ma personne n’a plus honte car elle ne fait qu’exister mais ca, ils ne veulent pas le comprendre.

Que reste-t-il de la honte?

Il reste simplement que j’existerai difficilement au Liban. Après avoir vécu si librement dans cette terre d’accueil qui m’aime et m’accepte tel que je suis, je ne pourrai plus jamais me cacher.

C’est donc ce qui reste de la honte, mon exil.

J’habiterai en Occident pour bien longtemps encore, je le sais, mais certains soirs, il m’arrive de pleurer car mon pays me manque affreusement et mon cœur, ainsi déchiré entre deux, ressens bien souvent une honte face à ce pays que j’aime tant.



Il y a le Moi

Je rencontre des hommes qui vivent leur vie la tête bien haute, d’autres dans le placard, pleins de complexes et enchainés, loin d’être démêlés,. Ma tête, elle, est on ne peut plus haute et plus jamais elle ne se baissera. Devant quiconque.

C’est écrit et c’est dit!

Mon chemin de vie n’est pas été facile; loin de là. Et je garde la tête haute, je souris et croque dans cette vie. Une belle vie pleine de défis à relever.

Libanais : chaque être humain a un chemin de vie à suivre. Le mien commence par une famille dispersée, libanais de sang, déraciné de mon pays d’origine par force, installé en occident depuis belle lurette, homosexuel, vivant entre deux sociétés et réalités aux antipodes.

J’ai une famille semi acceptante mais que c’est difficile de se faire accepter et le chemin sera long. En temps normal je m’en fous mais lorsqu’il s’agit de parents ancrés dans une idéologie contraire à qui je suis Dieu que c’est difficile. J’en voudrai pour toujours à cette église et cette société qui m’a abandonné, qui m’a rejeté et qui crée quotidiennement de la haine et de la désinformation à mon égard et à l’égard de tous les gais et lesbiennes et personnes ne se fondant pas dans la norme judéo chrétienne. Chrétien j’étais, aujourd’hui spirituel je suis. Libanais j’étais et ca je le resterai dans l’âme. Certains libanais que j’ai rencontrés dans ma vie m’ont réconcilié avec mes racines, racines que j’avais pourtant rejetées pendant bien longtemps. Libanais, en partie, je suis, debout et fort.

Homosexuel: je l’ai toujours été et l’ai toujours su. Je me le suis avoué il y a quelques années suite à des problèmes d’anxiété et plusieurs relations vécues dans le placard. Des belles relations et des moins belles. Mais c’est moi et ce sont ces moins belles relations qui m’ont apprises ce que je veux et ce que je ne veux pas. Aujourd’hui, je dis plus jamais je n’aurai honte de qui je suis. Je suis une belle personne qui se respecte et respecte les autres, j’ai donc droit à ce même traitement.

J’écris ce blog pour des curieux, des hommes, des femmes, des homos, des hétéros à tous ceux et celles qui sont intéressés à me lire.



lirgnomed |
unefilleajd |
Banale , mais .. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Océane
| danslapeaudunefemmede38ans
| Chroniques parisiennes