Anges noirs

Les anges noirs se déchainent dans le ciel en cette nuit de printemps et regardent cette terre du haut de leurs nuages, lançant des éclairs et criant des tonnerres.

Des pulsions quasi incontrôlables s’éveillent en moi et j’aurais aimé t’avoir avec moi ce soir, dans mes bras. Regarder tes beaux yeux bridés, ta peau douce et ton odeur qui me rend fou à chaque fois que je te vois.

Tu ne liras probablement jamais ces mots et pourtant, je veux te les dire. Les anges noirs me poussent vers toi ce soir. Mon corps, mon âme, mon sexe, ma peau, ta peau et nos yeux qui se regardent pendant que ces anges noirs crient, se déchainent et claquent sur ma fenêtre la pluie me rappelant, un peu comme une torture que ce n’est qu’un rêve car tu n’es pas là et ne viendra pas ce soir…



L’amant quitta…

Je l’avais rencontré un jour d’hiver, la ville était enneigée, j’étais alors entré dans un magasin pour m’acheter un pull en laine, un de ces pulls super confortable que l’on met à la maison lorsqu’on regarde la neige tomber par la fenêtre, un chocolat chaud entre les mains.

Il était anglais, il m’a aidé à trouver mon pull et avait bien ri lorsque j’ai fait l’analogie du chocolat chaud. Il était plus jeune, blond, aux yeux bleus et un sourire qui fit fondre mon cœur. Le magasin fermait dans les minutes qui suivent. J’ai pris mon courage à deux mains et en payant la facture, lui ai demandé, droit dans les yeux, « how about a pint or a hot chocolate when you finish working? ». Mes hormones me jouaient des tours, il était beau et je n’avais envie que d’une chose, le prendre dans mes bras et l’embrasser partout…

J’ai toujours su que mon cœur ne suivra pas avec cet homme; chose bien bizarre à expliquer. Pourquoi le cœur tombe amoureux de certains hommes et non d’autres? Lorsqu’on a goûté à l’amour avec un grand A, il devient difficile de feindre un amour qui n’est que passion. Je ne m’attends pas à ce que vous compreniez mais je me comprends et c’est ce que j’ai expliqué à cet amant anglais. Il m’a dit qu’il comprenait.

Il devint ainsi mon amant, mon bel anglais, l’homme que je fréquentais une à deux fois par semaine. Mon cœur étant encore blessé de ma relation précédente, je demeurais honnête avec lui et lui dit que je ne peux lui donner plus que de l’affection et de la passion. Le cœur ne suivait pas.

Ce bel amant, cet homme que j’embrassais et avec qui je faisais l’amour les mercredis et dimanches soirs, l’homme que mon corps attendait avec impatience pendant tout l’hiver et un jour de printemps timide qui s’amorçait, il me regarda de ses beaux yeux bleus de 21 ans et me dit, en larmoyant, « I think I love you ». Nous fîmes l’amour passionnément et doucement ce soir là pour la dernière fois. Nous le savions…

Il parti le lendemain et ne revint jamais.

J’ai eu le cœur gros quelques jours mais j’ai été honnête, sans jouer à des jeux. C’est quelque chose de très important pour moi car ceci débouche dans les plus belles expériences, croyez moi la dessus. Cette histoire en est la preuve, j’ai été vrai, il a été vrai et notre histoire me fait sourire et chaud au cœur; c’est simplement l’histoire de deux hommes qui se sont rencontrés sous l’étoile de la passion et qui décidèrent, comme deux adultes matures, de se laisser lorsque la passion fit place à autre chose de non réciproque. Sans nécessairement devoir clarifier les choses plus qu’elles ne l’étaient.

 I kiss you and send you a wink my sexy Englishman. You showed me that purity still exists in a world of fakeness and you’ll always have little spot in my heart!



lirgnomed |
unefilleajd |
Banale , mais .. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Océane
| danslapeaudunefemmede38ans
| Chroniques parisiennes